En prenant appui sur le vécu quotidien des Maisons d’enfants du Château de Maubuisson et de Rueil-Malmaison, les équipes éducatives de l’OPEJ ont mis en place le projet : « Comment vivre ensemble » qui a mobilisé 25 jeunes âgés de 15 à 21 ans.

« En 2005, on célébrait le 60e anniversaire de la libération des camps de concentration. Pour moi, dit Gad Elbaz, alors chef de service à Maubuisson, il n’était pas possible de passer à côté de cette célébration sans y associer nos maisons, qui étaient au départ des maisons d’enfants de déportés. Mais comment y associer les adolescents ? Comment y faire participer l’OPEJ d’aujourd’hui ? Quelle est l’actualité des camps ? En quoi est-ce que cette histoire regarde les professionnels d’aujourd’hui ? ».

Accompagné de cinq éducateurs, Marie Ancian, Karine Meyer, Mélanie Nicolardot, Mickael Brazzolotto et Hugo Choukhroune, d’une assistante sociale, Nicole Amouyal et d’une psychologue Joëlle Scialom, Gad Elbaz a défini le projet dont l’objectif était double : revisiter l’histoire de l’institution dans laquelle ces jeunes sont inscrits aujourd’hui et faire ressurgir la réalité de leur création puis, les faire réfléchir sur l’histoire contemporaine et sur les génocides d’aujourd’hui.

Dans un mouvement d’examen du passé vers le présent, des rencontres (avec d’anciens enfants de l’OPEJ, avec Maurice Cling, ancien déporté  et l’association des Fils et Filles de déportés), des témoignages, des lectures, des visites de la Maison d’Izieu et du Mémorial de la Shoah ont jalonné le parcours des jeunes.



À travers ce projet, les questions d’identité, de relation à l’autre et de transmission sont ainsi interrogées. Les dessins et textes réalisés par les jeunes, le film documentaire d’Elie Roubah ainsi que les photographies de Sylvie Hatchwell et Vincent Gapaillard, deux photographes qui ont accompagné les jeunes en Pologne, mettent en perspective leur réflexion sur la Shoah et sur les génocides de ces dernières décennies. Les jeunes ont manifesté un réel intérêt dans la compréhension des mécanismes génocidaires. Le génocide des Tutsi avec l’intervention d’Anne Lainé et la présentation de son film « Un cri d’un silence inouï » ainsi que la question des massacres au Darfour ont été évoqués durant la période préparatoire au projet. Le Centre Wiesenthal et Assumpta Mugiraneza, en lien avec l’association « Appui Rwanda » ont amené les jeunes à une réflexion approfondie et responsabilisante.

Le projet "Comment vivre ensemble ?" a été soutenu par la Fondation de la Mémoire de la Shoah et a reçu le jeudi 22 janvier 2009, en Sorbonne, le prix Annie et Charles Corrin 2008, présidé par Boris Cyrulnik, pour l'enseignement de l'histoire de la Shoah. L’exposition « Comment vivre ensemble ? Voyage de mémoire en Pologne » a été présentée,  pendant un mois, en 2009 à l’abbaye de Maubuisson, site d’art contemporain du Conseil général du Val d’Oise avec une scénographie de Josh Hickey et a été visitée par de nombreux collégiens et lycéens.

Le 70e anniversaire de l’OPEJ donne l’occasion de présenter à nouveau cette exposition à Rueil-Malmaison. Le  parcours proposé vise à apporter, par différents supports pédagogiques, des connaissances indispensables à la compréhension des mécanismes caractérisant le génocide, mais poursuit également l’ambition de susciter l’indispensable engagement de chacun pour prévenir le présent et construire l’avenir.

Dossier pédagogique sur simple demande à communication.opej@gmail.com

En septembre 2015, l’exposition sera ouverte aux collèges et lycées sur rendez-vous.

Ouverture exceptionnelle le dimanche 20 septembre pour les Journées du Patrimoine.